Port d'Agadir : Les mascarades ne font que pleuvoir

Port d'Agadir : Les mascarades ne font que pleuvoir  Encore une fois, le port d'Agadir est le théâtre de pratiques dont le moins qu'on puisse en dire est qu'elles sont indignes de l'effort de développement déployé par notre pays. Les autorités locales, de par leurs agissements défectueux qui vont à l'encontre de l'intérêt général, ne font que compromettre la mission d'un port censé jouer un rôle considérable dans l'économie régionale et nationale. Fidèles à leur tempérament douteux et clientéliste, elles ordonnent l'ouverture des portes du port à 6 h et sa fermeture à 20h, alors que les bateaux de pêche n'ont pas d'horaire fixe. Pour faire exécuter ces décisions arbitraires, elles mobilisent tous leurs agents pour faire entrave aux professionnels quoiqu'ils soient munis de leurs factures d'achats de poisson. Or, comment concevoir des professionnels en possession de factures toujours «incarcérés» dans le port ? Cette attitude s'explique, en effet, par le fait que les autorités, pour des considérations extra portuaires qui relèvent d'un duel chronique relevé contre leur rival juré à la commune d'Agadir, interdisent aux professionnels de se rendre aux provinces sahariennes pour vendre leurs poissons, là où leur rival entretient aussi des usines de poisson. En revanche, les autorités continuent à manifester des comportements de favoritisme envers un opérateur économique, fervent protégé connu de tout le monde. Devant toutes ces manoeuvres qui irritent les professionnels, ces derniers menacent toujours de déclencher des actions de protestations contres les autorités de la Wilaya qui ne ont, selon eux, que porter préjudice à leurs droits substantiels. Que disent les services du port devant cette mainmise scabreuse ? Qui libérera le port d'Agadir des carcans du favoritisme et de la vengeance inouïe ? Surtout pas les habituels prédateurs qui font fortune par le butin ramassé chaque jour.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page