Pressions viles et lâches sur notre correspondant à Agadir

Depuis que nous avons entamé une série d'articles sur la crise qui sévit au Hassania d'Agadir, des énergumènes font pression sur notre correspondant Houssine Boubker, allant jusqu'à le menacer dans son travail.
On prend attache avec lui par téléphone ( !) pour lui annoncer qu'il n'aura jamais droit à «aucune promotion» (sic et resic), comme si l'oiseau de mauvais augure, auteur de ce chantage vil et bas, était le Pacha Glaoui, propriétaire du droit de vie et de mort sur les citoyens épris de liberté et ayant le courage de leur opinion.
On ne sait si en Agadir il y a des «psy», mais s'il y avait un adepte de Freud auprès de la Gazelle du Souss, il aurait eu du pain sur le Divan !!
Le Hassania est en crise, n'en déplaise au maître chanteur et c'est la crise qu'il faut battre et non un journaliste fort connu pour son honnêteté, son intégrité et son courage et que nous soutiendrons jusqu'au bout au SNPM et à sa Commission de la presse sportive.
Jamais dans le passé, récent ou lointain, du Hassania on n'a eu affaire à pareil chantage. Au contraire, le club d'Agadir a toujours eu des relations d'amitié et de coopération avec les journalistes.
Aujourd'hui, et depuis que le président aux nombreuses casquettes, qui se fait annoncer comme président, à la place d'un vrai président, entraîneur, avec un diplôme à «quat'sous» pour reprendre Brecht, et journaliste pour avoir déserté sa classe d'enseignant et être passé dans la scribouille, eh bien!; depuis qu'il y a ce monsieur à la tête du HUSA, le chantage, les blâmes et les avertissements pleuvent, comme des chats et des chiens !
En fait, qu'est-ce qu'on reproche au président du HUSA ?
-Tenir une AG sans quorum
-Ne jamais recourir au service d'un Commissaire aux comptes
-Ne pas rentabiliser le patrimoine du HUSA
-Crier à la misère malgré un budget de 1 milliard et un classement médiocre
-Confusion des rôles, avec un président qui se prend pour entraîneur
-Engagement d'une campagne anti-médiatique, avec des pratiques totalitaires qui desservent l'image du Hassania et de son sponsor, à travers un gestionnaire qui passe pour un modèle en la matière, M. Aziz Akhenouch
-Chantage ouvert et pressions sur les médias
-Absence de tout programme de relance, de contrat d'objectif et de budget prévisionnel
-Campagne pour un siège à la FRMF et recours à toutes les manoeuvres destinées à déstabiliser le bon fonctionnement de la FRMF, à travers une Amicale (fictive) des présidents de clubs, au moment où le HUSA profite de l'apport du GNF, sans jamais souffler mot sur cette manne qui vient du ciel et ne souffre aucun contrôle
Et on laisse le soin aux nombreux supporters, qui nous saisissent et disent leur point de vue sur le site du Hassania, de remplir les autres cases, dont une qui fait défaut au persécuteur de notre correspondant, qui se croit tout permis, dans un Etat de droit.
Quant à nos sources, pour les informations que nous publions, elles sont partout véhiculées et n'importe quel supporter vous en dira des nouvelles, car tous veulent d'un Hassania grand, grand, grand.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page