Projets structurants : corniche, voirie, zone de verdure, Agadir Oufella… On avance.

On l’attendait depuis longtemps, il s’est enfin décidé. Le président de la CUA, accompagné des certains élus et de ses proches collaborateurs, a organisé une sortie de terrain pour les représentants de la presse à Agadir. Sortie qui s’est terminée par un point de presse marqué par la question que tout le monde se posait au sujet de la candidature du président aux prochaines élections. Parti pour être tête de liste, sinon un favori, Tarek Kabbage a été remplacé officiellement, tout dernièrement, en tête de liste par Abdellah Arrouji suite à un vote du bureau politique ( 15 pour Arrouji, 3 pour Kabbage et 5 abstention). Grande déception du président de la CUA, qui encaisse pour l’instant, dans l’attente d’une réaction adéquate future, selon ses propres termes.

En ce qui concerne les projets structurants de la ville d’Agadir, qui compte rappelons-le, dans le cadre de l’Unité de la ville : Agadir, Bensargao, Anza et Tikiwine, on avance et on y voit plus claire. Nouvelle corniche, voirie, zone de verdure, Agadir Oufella, entrée nord d’Agadir, et maisons de quartier, les projets sont en train de transformer de paysage urbain de la ville et sûrement le feront plus encore dans les mois à venir , lorsque certains projets seront réalisés à 100%. Certains projets sont divisés en deux tranches, d’autres plus encore. Les zones de verdure et espaces verts, seront étalés jusqu’en 2008, avec un montant global de 20 milliards de centimes. Pour la voirie de toute la ville, avec 15 milliards de centimes, tout sera fini en 2007, selon le président Kabage.

Agadir Oufella a fini enfin de renaître de ses cendres et a connu des aménagements importants, route, chemins piétons éclairage et pour bientôt alimentation en eau potable, reboisement et réaménagement des murailles avec un projet d musée à ciel ouvert. L’entrée nord d’Agadir avec la nouvelle voie de contournement Al ghazoua-port-Anza et vers aéroport Al Massira, se fera avec un coût global de 3 milliards de centimes et va permettre une fluidité de la circulation automobile mais également la réalisation de chemins piétons, vers Agadir Oufella et vers le front de mer. Fier de son projet, le président de la CUA dira : « dans huit mois ,le paysage urbain autour d’Agadir Oufella changera à 100% ».

L’une des grandes nouveautés qui sera enregistrée avec beaucoup de fierté par les membres de la CUA, est la réalisation de maisons de quartiers. Ces maisons sont dédiées aux habitants des quartiers pour abriter des activités associatives, culturelles, sportives et de distraction. La coulée Ibn Zaidoune, s’inscrit dans la volonté de la CUA de remettre en valeur les lits d’oued qui traversent la ville. Pour ce cas, il s’agit de l’oued Tanaout qui sera réaménagé de deux espaces de loisirs avec un pôle sportif et la création d’une coulée verte qui va faire le prolongement du jardin Ibn Zaidoun. Un beau projet qui va faire plaisir aux habitants.

L’aménagement des jardins Al Houda, sur 8 ha sera une zone de verdure la bien venue qui mettre en valeur et ce quartier et le barreau est-ouest comme entrée principale vers le secteur touristique et balnéaire. Un autre beau projet qui fera le bonheur des habitants de toute la zone mais également des autres gadiris et des visiteurs, grâce aux zones vertes prévues et aux chemins piétons en pleine verdure. Quant à la nouvelle promenade ( nouvelle corniche en font de mer), dénommée Tafoukt Oued Souss, d’un coût global de 400 millions de DH ; elle se fera en quatre phases. Ière phase entre l’hôtel Tafoukt et l’hôtel Oumnia ; 2° phase entre Sofitel et Robinson, 3° phase entre la marina et Tafoukt et 4° phase entre l’ Oumia et Sofitel.

Lors du point de presse le président Kabbage a tenu à préciser que ces projets structurants et d’autres qui vont venir par la suite, sont réalisés après deux ans d’étude. Projets qui ont été votés à l’unanimité par les membres du conseil communal, avec un budget global de 1millaird de DH. Projets structurants qui ont été l’objet de conventions de partenariat signées devant SM Le Roi Mohamed VI à Agadir. Au sujet des difficultés dans la réalisation à temps de ces projets structurants, le président de la CUA les impute aux lourdeurs administratives, notamment celles de procédures handicapantes qui viennent s’ajouter au manque d’un personnel suffisant et qualifié, au sein de la CUA, pour conduire et superviser à la fois les études et les étapes de réalisation.

Signalons enfin que cette rencontre avec certains représentants de la presse locale a été bien saluée et doit s’inscrire dans une dynamique de communication constante, devant se faire au moins une fois par trimestre, pour pouvoir être à jour des projets réalisés et en cours par la CUA. Une bonne information, issue de la bonne source ne sera qu’appréciée par tous. Des projets structurants importants certes, mais il reste des points noirs dont les membres du conseil de la CUA sont conscients et qui font l’objet des études en vue de solutions adéquates. A savoir, la Place Al Amal, la place Bijaouane, le Boulevard 20 août, l’Ancien Talborjt, le quartier Talborjt, la Vallée des oiseaux, Souk El had etc…

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page