Quand Sarkozy quitte le plateau de CBS

Le chef de l'Etat a quitté le plateau de la prestigieuse émission américaine "60 minutes", diffusée sur CBS. Motif : une question sur Cécilia…

La chaîne de télévision américaine CBS a diffusé, dimanche 28 octobre, une émission consacrée au président français, Nicolas Sarkozy, et intitulée "Sarko l'Américain". L'émission a fait grand bruit car le chef de l'Etat a tout simplement quitté le plateau du prestigieux "60 minutes", l'une des émissions les plus réputées de la télévision américaine.
Lors d'une interview, qui a eu lieu au palais de l'Elysée deux semaines avant l'annonce du divorce du couple Sarkozy, le chef de l'Etat, visiblement irrité par une question à propos de son épouse Cécilia, a laissé en plan la journaliste de la chaîne américaine, Lesley Stahl.

"En plus, pour me poser des questions là-dessus..."

"Si j'avais quelque chose à dire sur Cécilia, je ne le dirais certainement pas ici", a d'abord déclaré le président de la République à la journaliste, qui l'interrogeait sur son mariage.
"En plus, pour me poser des questions là-dessus...", bougonne alors le président, qui retire son micro, se lève et part, abandonnant son intervieweuse visiblement interloquée. "Allez, au revoir. Bon courage", lance-t-il avant de quitter la pièce à Lesley Stahl, qui demande en vain au président "Où est le problème ?". A l'image, on peut même entendre le président traiter son conseiller, David Martinon, d'"enfant". Ce dernier semble dépité, mais ne réagit pas.

"Imbécile"

Passablement énervé, Nicolas Sarkozy a ensuite qualifié David Martinon d'"imbécile" pour avoir programmé cette interview. "Je n'ai pas le temps. J'ai un travail important (...) Je ne suis pas en colère, je suis pressé", a-t-il dit, lors de son retour sur le plateau. Le président a en effet finalement participé à l'émission.
Nicolas Sarkozy avait également réagi de façon épidermique lors d'une conférence de presse au cours du sommet européen de Lisbonne après l'annonce de son divorce: un journaliste du Monde qui s'était risquée à une question sur le sujet s'était fait éconduire sans ménagement par le président.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page