Scandale électoral : Arrestation de 8 membres de la Chambre d’Agriculture d’Agadir à Harhoura

La loi condamne le retranchement des électeurs loin de leur domicile
Les éléments de la Gendarmerie Royale ont investi, avant-hier samedi, en présence du commandant de la Gendarmerie de la région de Rabat, une villa à la plage des Sables d’Or à Harhoura où ils ont surpris huit membres de la Chambre d’Agriculture d’Agadir, dont le retranchement a été organisé en vue de préparer le vote pour l’élection du bureau de la Chambre prévu pour demain mardi.

Les éléments de la Gendarmerie ont fait irruption dans la villa suite à une plainte selon laquelle le nommé Aït Ousmih, membre de ladite Chambre, a été conduit à la villa pour s’assurer de sa voix lors du scrutin.

Selon nos informations, l’opération du retranchement a été manigancée par un membre de la Chambre des Conseillers à Chtouka-Aït Baha et par un représentant de la Chambre maritime de Souss-Massa-Draâ, en plus d’autres personnes.

Les membres embrigadés auraient été tentés par des sommes d’argent qu’on leur aurait proposé pour l’élection de l’un des organisateurs de l’opération qui est en même temps prétendant à la présidence de la Chambre d’Agriculture.

Le procureur du Roi a auditionné les personnes surprises dans la villa avant de les remettre en état d’arrestation à la Gendarmerie Royale de Témara pour interrogatoire.

Les autorités judiciaires ont découvert qu’il s’agit bel et bien d’un retranchement que la loi sanctionne.

Cette affaire coïncide avec la signature de la circulaire conjointe des ministères de l’Intérieur et de la Justice pour parer aux agissements qui peuvent porter atteinte à la crédibilité du renouvellement du tiers de la Chambre des Conseillers.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page