Signature de trois conventions dans le cadre du plan Halieutis

Trois conventions “majeures” visant l’amélioration des conditions de travail des pêcheurs et marins, la mise à niveau des équipements et la formation des ressources humaines du secteur ont été signées, mercredi à Agadir, en marge de l’inauguration de la deuxième édition du Salon international Halieutis.

Signature de trois conventions dans le cadre du plan Halieutis

Trois conventions “majeures” visant l’amélioration des conditions de travail des pêcheurs et marins, la mise à niveau des équipements et la formation des ressources humaines du secteur ont été signées, mercredi à Agadir, en marge de l’inauguration de la deuxième édition du Salon international Halieutis.
Ces trois conventions s’inscrivent dans la démarche structurante mise en place par le ministère de l’Agriculture et de la pêche maritime en vue d’un développement durable du secteur de la pêche.
La première convention constitue le troisième avenant à l’accord relatif à la mise en œuvre du programme de modernisation et de la mise à niveau des flottes de pêche côtière et artisanale, signé le 11 juin 2008.
Elle a été signée par MM. Nizar Baraka, ministre de l’Economie et des finances, Aziz Akhannouch, ministre de l’Agriculture et de la pêche maritime, et Mme Amina Figuigui, Directrice générale de l’Office national des pêches (ONP).
Cet avenant a pour objet l’assouplissement de la procédure relative au programme de modernisation et de mise à niveau des flottes artisanale et côtière avec notamment la refonte des conditions fixées dans certains articles de l’accord-cadre et de ses deux avenants du 16 mai et du 10 octobre 2011.
Conçu en formules d’accompagnement dédiées, ce programme a bénéficié d’une enveloppe budgétaire d’un (1) milliard de dh (subvention + financement du Fonds de garantie des prêts bancaires) et se décline en plusieurs packs.
Il s’agit du pack “Mawarid” destiné à la mise à niveau de la flotte artisanale, des packs “Anbar”, “Al bahara” et “Tajhiz” pour la mise à niveau de la flotte côtière et des packs “Safina” et “Safina + “ pour la modernisation de la flotte côtière.
La deuxième convention porte sur l’octroi d’une compensation financière aux marins pêcheurs ayant embarqué à bord des navires de pêche, objet du programme national d’élimination des filets maillants dérivants.
Elle a été signée par MM. Baraka, Akhannouch, Kamal Sabri, président de la Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique Nord, et Youssef Benjelloun, président de la Chambre des pêches maritimes de la Méditerranée.
Cette convention s’inscrit dans la continuité du programme national d’élimination des filets maillants dérivants lancé en 2010 et touchant aujourd’hui à sa fin.
Avec un budget global de 40 millions de dh provenant du reliquat du programme national d’élimination des filets maillants dérivants et du Fonds de développement de la pêche, cette convention a pour objet d’accompagner les 1857 marins pêcheurs qui utilisaient ces filets en leur dispensant une formation spécifique afin de faciliter leur reconversion dans les nouvelles techniques de pêche.
Au terme de cette formation-reconversion, qui vise à diversifier les actions de développement humain et social de cette importante population d’acteurs du secteur de la pêche maritime, chaque marin percevra une indemnisation.
Le programme national d’élimination des filets maillants qui est terminé, était doté d’un budget de 256 millions de dh destinés à financer deux options à savoir la sortie volontaire des navires de pêche et la reconversion vers des engins de pêche sélectifs.
La dernière convention, relative à l’équipement des barques artisanales des régions du Sud du Royaume en caissons isothermes, a été signée par MM. Baraka, Akhannouch et Sidi El Mokhtar Joumani, président de la Chambre des pêches maritimes de l’Atlantique Sud.
Elle a pour objet de soutenir et d’accompagner les pêcheurs artisanaux qui ciblent le poulpe dans toute la région Atlantique Sud, et de les équiper en caissons isothermes pour une préservation de la qualité des captures et une meilleure valorisation.
Reconnaissant le rôle de l’activité de la pêche artisanale dans les régions du Sud comme vecteur de développement socio-économique, ce sont 6.600 barques qui seront équipées par ces caissons pour un budget de 40 millions de dh, qui sera prélevé à partir du Fonds de développement de la pêche maritime.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page