Tourisme : Comment profiter du recul des concurrents

· Maintenir la présence sur les marchés émetteurs
· Le Maroc devrait enregistrer plus de 7% de visiteurs à fin 2008

Tourisme : Comment profiter du recul des concurrents Les voyagistes nationaux maintiennent le cap. «Les 10 millions de touristes, à l’horizon 2010, on les aura», martèlent-ils. Idem du côté du ministère de tutelle qui vient de présenter un plan d’action, élaboré avec les acteurs du secteur. L’objectif est de «limiter les répercussions de la conjoncture économique internationale en 2009 sur le secteur», précise Mohamed Boussaïd. Valeur aujourd’hui, les chiffres affichés le confortent dans ses prévisions.
Le nombre de visiteurs étrangers est en hausse. On devrait, si la tendance se poursuit jusqu’à la fin de l’année, enregistrer une hausse de 7% en 2008 par rapport à 2007. Les premières statistiques de l’Organisation mondiale du tourisme (OMT) font état de 7,9 millions de touristes étrangers au Maroc cette année. Une performance qui contredit le pessimisme ambiant et qui place le pays en bonne position. En effet, à l’échelle mondiale, la demande internationale est en progression de 2% par rapport à l’exercice 2007. Chez les hôteliers, le triomphe reste toutefois modéré. Le taux de remplissage atteint à peine les 70%. Les principales destinations, Marrakech et Agadir, montrent des signes d’essoufflement. La baisse des nuitées y a enregistré -6% pour chacune d’elle de janvier à octobre 2008. Et à l’échelle nationale, le recul des nuitées pourrait s’expliquer par le fait que certains TO avaient rendu leurs allotements (chambres et sièges d’avion), craignant le pire.
Le tour-opérateur Marmara et sa filiale marocaine - Etapes Nouvelles - affichent des prévisions à la baisse. Leur offre intitulée «Spécial Maroc» pour la fin de l’année sur Marrakech et Agadir brade quasiment les prix. Cette promotion incluant bed & breakfast atteint -34% de réduction sur les 5 étoiles et -43% dans la catégorie 4 étoiles. A titre indicatif, un palace de la cité ocre propose une offre à 429 euros au lieu de 649. Le 4 étoiles est vendu à 329 euros au lieu de 579 la nuitée. A Agadir, la chute des prix atteint -35%. De 579 euros on passe à 379, tout compris. Si les prix sont serrés, chez Accor Maroc on est plutôt confiant. Son président, Marc Thépot, indique que «les perspectives de fin d’année sont bonnes sur Marrakech et Agadir et exceptionnelles dans les autres villes, notamment Casablanca».
Le moral devrait, par ailleurs, remonter chez la majorité des professionnels. Le printemps s’annonce beau pour les hôteliers qui commencent déjà à voir leurs carnets de commandes se remplir pour mars et avril 2009. Selon l’analyse des voyagistes, les touristes renoueraient avec la destination Maroc. Pour nombre d’observateurs, des indices positifs se dessinent à l’horizon concernant les visiteurs étrangers. Il s’agit actuellement de maintenir la présence du Maroc dans les marchés traditionnels, tout en cherchant de nouveaux marchés.

Recettes en baisse

La légère baisse des recettes voyages, de -1,5% à fin octobre dernier par rapport à la période comparative de 2007, ne reflète pas la bonne santé apparente des arrivées. Celles-ci ont en effet enregistré une évolution de 7%, soit 7,9 millions de visiteurs. Mais l’écart en valeur se porte à -748 millions de DH pour des recettes ayant atteint à fin octobre un peu plus de 49 milliards de DH contre un peu moins de 49,8 milliards en 2007.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page