Tourisme : les Algériens arrivent en force au Maroc

Le Maroc attire de plus en plus de touristes algériens. A Agadir, leur nombre a plus que doublé en août, par rapport à l’année dernière. La situation en Tunisie et en Egypte explique ce résultat spectaculaire.

Tourisme : les Algériens arrivent en force au Maroc

Les statistiques d’Agadir du mois d’août montrent l’intérêt grandissant de nos voisins pour le Maroc : le marché algérien a fourni à la perle du sud 3.179 touristes, au lieu de 1.488 en août 2012, soit une augmentation +113,64 %. Le nombre de nuitées a suivi naturellement la tendance, passant de 7.543 à 16.702 (+121 %), avec une durée moyenne de séjour de 5 jours. Le trafic aérien commercial sur la ligne Alger-Agadir a enregistré aussi une progression de 10,46%, passant de à 136.524 passagers en août 2012 à 150.800 en août 2013.
L’engouement du marché algérien pour le Maroc, comme le prouvent les chiffres de l’Observatoire du Tourisme, s’est confirmé au fil des mois. En juin, le nombre de touristes algériens ayant visité le Maroc - malgré la fermeture de la frontière terrestre, faut-il le rappeler - s’est établi à 12.360, contre 5.599 en janvier.
« Le marché algérien nous intéresse beaucoup. Je me rendrais prochainement en Algérie pour travailler avec mon collègue, là-bas, et voir quelles sont les possibilités de développer les choses. » Lahcen Haddad, le ministre du Tourisme, est l’auteur de cette déclaration, tirée d’une interview qu’il a donnée au journal algérien el Watan en août dernier. Le nombre de touristes algériens qui optent pour le Maroc comme destination de vacances « augmente d'année en année », assure le ministre.
S’agit-il d’une stratégie d’ouverture qu’a adoptée le royaume envers les pays voisins ? Que nenni ! « La situation politique de nos concurrents, la Tunisie, et l’Egypte, profite au Maroc », explique ce professionnel du tourisme.
Cet engouement ne semble pas encourager outre mesure les acteurs du secteur à revoir leur politique commerciale afin d’accompagner l’évolution de ce marché. « Un billet Alger-Agadir coûte plus de 63.874 dinars, soit environ 6.532 dirhams ! », s’exclame notre interlocuteur. Ce qui est sûr, c’est que le vide laissé par la Tunisie et l’Egypte n’est pas encore suffisamment exploité. « Les chiffres pourraient croître à l’avenir », a déclaré le ministre du Tourisme. Espérons-le.



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page