Tourisme: L’offre Maroc au Top Resa

· Une centaine de participants à l’édition de Paris
· Boussaïd et Addou font la promo du Royaume
· Une campagne de communication institutionnelle sera lancée en Europe

Tourisme: L’offre Maroc au Top Resa Les professionnels du tourisme étaient forts nombreux à faire le déplacement à Paris du 16 au 19 septembre pour assister à la première édition parisienne du salon Top Resa. Une centaine de personnes étaient au rendez-vous. Parmi eux, les représentants des conseils régionaux du tourisme d’Agadir, Marrakech, Fès, Rabat et autres. Aux côtés des opérateurs, il y avait Mohamed Boussaïd, ministre du Tourisme et de l’Artisanat, ainsi que Abdelhamid Addou, directeur général de l’Office national marocain du tourisme (ONMT), pour rencontrer les leaders du secteur du tourisme en France. Il s’agissait également de recevoir au stand du Maroc Hervé Novelli, secrétaire d’Etat en charge du Tourisme. Le responsable français lors de sa tournée dans le salon s’est particulièrement attardé au pavillon marocain.
L’édition 2008 de Top Resa revêt par ailleurs un caractère particulier. En effet, la manifestation qui se tenait pendant près de trois décennies à Deauville, fête cette fois son trentième anniversaire. Elle adopte à cette occasion un nouveau concept pour élargir le rendez-vous à l’ensemble des acteurs de la profession.
Le salon B2B leader de l’industrie du tourisme devient un salon de programmation, pour le marché français. Aussi les intervenants marocains ne pouvaient-ils manquer le rendez-vous, surtout dans le contexte économique actuel. Le premier marché émetteur de la destination Maroc
-un tiers des visiteurs étrangers du royaume est français- est marqué cette année par une tendance à la baisse au niveau du nombre de nuitées. En effet, à fin juillet 2008, le recul des nuitées enregistrées par le marché français sur le Maroc a atteint -8,5% comparativement à la même période en 2007. Paradoxalement le nombre des arrivées des visiteurs français est en hausse de 7% à fin juillet 2008 par rapport aux sept premiers mois de l’année 2007, avec un total de plus d’un million de touristes. Ce qui laisse confiant Mohamed Boussaïd. «D’autant plus que les recettes globales engendrées par l’activité sont en hausse à fin juillet 2008 par rapport à la même période l’an dernier», estime le ministre. Abdelhamid Addou est également optimiste. Pour lui, la régression des nuitées des touristes français sur le Maroc ne s’explique pas uniquement par quelque retard pris dans l’aménagement de la corniche d’Agadir, à titre d’exemple. Bien que cette ville constitue pour le Maroc la première destination du marché français, avec Marrakech. De son avis, les causes de la situation actuelle sont en relation étroite avec la tendance à la baisse des forfaits de voyages par le biais des tour-opérateurs. Ceci parallèlement à la montée des voyages individuels au profit souvent de nouveaux produits tels les maisons d’hôtes et les nombreux riads non classés. Dans ce contexte, on peut bien sûr avancer que les chiffres de l’activité ne reflètent pas vraiment la réalité et sont en deçà des réalisations effectives. Le DG de l’ONMT met également en exergue la baisse de la durée moyenne de séjour et la recrudescence du nombre de courts séjours liée notamment à l’offre de sièges des compagnies low cost. Dans ce contexte, Georges Colson, président du SNAV (organisation nationale des professionnels du voyage), souligne que le consommateur raccourcit ses séjours mais voyage plus souvent. L’opérateur met également l’accent sur la dynamique importante des ventes de dernière minute, notamment sur Internet. C’est face à ce phénomène conjugué aux changements au niveau du transport aérien suite à l’ouverture du ciel que les professionnels français et institutionnels marocains «ont vécu un moment de doute quant à l’évolution du marché de l’Hexagone sur la destination Maroc», juge René-Marc Chikli, président de l’association des tour-opérateurs en France (Ceto). Selon lui, les tour-opérateurs français ont enregistré un regain d’activité en août dernier. Qu’en sera-t-il pour les mois à venir? Ce qui est sûr c’est que l’industrie touristique n’échappe pas au pouvoir d’achat en berne des Français, indique Colson. Selon une étude récente, près de la moitié des Français n’est pas partie en vacances depuis un an, faute d’argent. Aussi faut-il rester vigilant, lance Abderrahim Oummani, président du Conseil régional du tourisme d’Agadir. Selon lui, il faut s’intéresser aux différentes régions de France et ne pas se cantonner à faire la promotion de la destination Maroc uniquement sur l’Ile-de-France. Pour doper l’activité sur la destination, le professionnel envisage l’invitation dans les mois à venir de 2.000 agents de voyage français à travers plusieurs éductours. Au programme également une opération de sensibilisation auprès des hôteliers pour le développement de l’utilisation des technologies de l’information pour doper les ventes directes.
De son côté Addou annonce dès octobre 2008 une nouvelle campagne de communication institutionnelle sur le marché européen avec un nouveau concept créatif à destination du grand public. Cette opération sera suivie de la mise en ligne d’une nouvelle vitrine du Maroc sur le Net. Un portail Internet qui orientera chaque visiteur vers une offre adaptée à son profil, précise le responsable.

Rendez-vous


Les dates du prochain Top Resa sont déjà fixées. La manifestation se déroulera du 22 au 25 septembre 2009. Pour l’occasion, l’événement adoptera une nouvelle dénomination. Il s’appelera désormais International French Travel Market Top Resa (IFTM). Reed Expositions France, organisateur de la rencontre, voit aussi grand en termes de superficie. Elle passera à 43.000 m2 en 2009 répartis sur deux pavillons au lieu de 27.200 m2 cette année.

Repositionnement


Pour la première édition parisienne de Top Resa, l’ONMT a innové en matière d’image. Les exposants marocains ont été agréablement surpris par l’architecture du stand et son design.
D’une superficie de 350 m2, l’espace symbolise le Maroc en mouvement et aux multiples facettes. Le stand s’est ainsi articulé autour de trois univers qui constituent le produit Maroc, à savoir «le break», «le resort» et «le hors piste». La démarche vise à marquer le positionnement de la destination pour répondre à la nouvelle tendance de la demande.
La participation du Maroc au Top Resa 2008 a également été marquée par la cérémonie de remise des prix aux agences de voyages gagnantes, sélectionnées parmi les 1.500 concurrents ayant participé au challenge du meilleur vendeur du Maroc. C’était dans le cadre de l’opération «Experts du Maroc» entre le 10 mars et le 10 juin 2008 à travers toute la France.


0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page