TPS pour 55 Dirhams par mois !

Bonne nouvelle pour les accros de TPS. La diffusion continue mais légalement, sans piratage. Comme nous l’annoncions dans notre édition du vendredi 12 décembre, le groupe AB Sat, filiale de TF1, et l’opérateur national Medi Net ont signé, hier à Paris, un accord de partenariat. L’objectif est d’offrir des prestations de télévision satellitaire à un prix accessible. De source proche du dossier, le prix de l’abonnement sera de 55 DH/mois environ. Ce prix intègre aussi le récepteur dédié dont la fonction est de diffuser le signal tout en le mettant à l’abri du piratage.

TPS pour 55 Dirhams par mois !

Auparavant, un protocole d’accord a été passé entre Eutelsat, propriétaire de Hotbird, et le groupe AB SAT. Histoire de s’assurer l’extinction définitive du signal. « Car, il s’agit de dissuader la concurrence, surtout informelle », souligne notre source. En effet, en plus des chaînes accessibles via le système Canal+, les téléspectateurs marocains pourront recevoir une offre complète intégrant les autres stations de l’Hexagone. C’est particulièrement le cas du bouquet BIS TV (groupe AB), diffusé par Hotbird, pour un tarif de 4,90 euros/mois (55 DH environ). Ce bouquet propose une offre dite « panorama », composée de 26 chaînes : toutes les généralistes françaises (dont TF1, celles du groupe France Télévisions, etc.), les nouvelles chaînes de la TNT et d’autres (culturelles, musicales, sportives, adultes) du groupe.

BIS TV, quant à elle, présente une particularité tout à fait intéressante pour le téléspectateur avec l’option appelée Arabis. Celle-ci propose 3 chaînes dites « Premium » du bouquet Arabe ART (ART, ART Sport, Movies, ART Music). Pour l’instant, le bouquet BIS TV n’est pas commercialisé en dehors de la France. Certes, des acheteurs hors Hexagone acquièrent le décodeur offrant ce service, sans oublier que les pays du Maghreb sont inclus dans la zone de couverture du satellite Hotbird, qui diffuse ce bouquet.

Quoiqu’il en soit, les partenaires mettent d’abord en avant « la garantie et la sécurité de réception de la TPS ». Avec à la clé un coût jugé très compétitif, même par rapport au piratage. « Au demeurant, il s’agit d’une option qui protège les droits des producteurs et, à part égale, ceux du téléspectateur. Car, faut-il le rappeler au passage, les pays du Maghreb se sont tous dotés d’une législation contre le piratage et la contrefaçon de manière générale. Des sanctions sont prévues conformément aux accords passés dans le cadre de l’Organisation mondiale du commerce (OMC).

D’ailleurs, le Maroc enregistre une avancée notable par rapport à ses voisins maghrébins. Dans ce cadre, l’Office marocain de la propriété industrielle et commerciale (Ompic) a signé, le 12 novembre dernier, avec l’Institut national français de la propriété industrielle, une convention visant une meilleure protection des produits et services contre la contrefaçon. Et c’est probablement ce cadre contractuel qui a favorisé la conclusion de la nouvelle convention entre Medi Net et AB SAT.

Pour ses promoteurs, seule la réception par voie légale permettrait désormais aux téléspectateurs marocains de capter les chaînes satellitaires. Pourra-t-on contourner l’obstacle en passant par Astra ? « Une chimère et perte d’argent garantie », prévient notre source. Il en est de même pour le bouquet TNT-Sat (Télévision numérique terrestre par satellite). Sur un plan technique, son accès nécessite un décodeur dédié. Cet appareil est à utilisation exclusive en France. Autrement dit, son importation serait superflue et représenterait une pure perte financière. En outre, pour recevoir le signal, à l’origine faible, il faut disposer d’une antenne à large spectre dont la maintenance ne peut se faire que sur le territoire français. La solution de rechange que pourrait tenter le pirate, à savoir le passage par Astra, s’avère ainsi vaine. Le démodulateur proposé par Astra étant bridé, les utilisateurs du bouquet TNT-Sat ne peuvent plus capter en clair les chaînes internationales pourtant diffusées librement.

Par ailleurs, depuis son lancement, la télévision par satellite a drainé un large public de différents horizons et cultures. Mais le Maghreb reste l’ensemble le plus intéressé par l’offre française TPS. C’est pour formaliser cette demande que des partenariats sont aussi à pied d’œuvre entre des opérateurs français et maghrébins. Cette collaboration commence à faire son chemin. Après le Maroc, l’Algérie et la Tunisie sont aussi dans le pipe. Il s’agit de récupérer des millions de foyers abonnés aux cartes piratées. Et ces pays seront servis à partir du Maroc.

L’offre minimale

Avec l’extinction du signal le 31 décembre, l’offre Canal+, via Méditel, permettrait l’accès à 500 programmes en provenance du monde entier. Ceci en plus de 20 chaînes françaises et francophones. Parmi ces dernières, sont citées TV5 Monde et Europe, M6, NRJ 12, NT1, les chaînes belges et suisses sans oublier le bouquet Canal+ et les TPS intégrés par ce groupe

Des chiffres

Selon les données les plus récentes, le taux de pénétration de Hotbird chez les foyers équipés dans les pays du Maghreb atteint des proportions relativement importantes. Il est de 53% au Maroc, soit plus de 2,5 millions de foyers. En Algérie, ce taux est de l’ordre de 80% ( 4,4 millions de foyers) alors qu’en Tunisie, il s’élève à 60% (1,2 million de foyers).



0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page