Transfert de 9 détenus de Guantanamo vers l'Afghanistan, le Soudan, le Maroc


Washington : Neuf détenus de la base américaine de Guantanamo (Cuba), dont un caméraman soudanais de la chaîne Al-Jazira, ont été transférés vers l'Afghanistan, le Soudan et le Maroc, a annoncé vendredi le Pentagone.

Selon un communiqué du département américain de la Défense, il reste environ 270 détenus à Guantanamo.

Cinq détenus ont été transférés en Afghanistan, trois au Soudan et un au Maroc.

Parmi les détenus transférés, figurent un Marocain de 40 ans, Saïd Boujaâdia, emprisonné depuis 2001, et un caméraman soudanais de la chaîne satellitaire Al-Jazira, Sami al-Haj, libéré jeudi de Guantanamo, où il était prisonnier depuis six ans.

L'ex-détenu soudanais a dénoncé vendredi à son retour à Khartoum des conditions de détention très difficiles à Guantanamo et des "insultes" à l'islam.

Il y a eu de "nombreuses violations, (nous étions) privés de prière et il y avait (...) des insultes délibérées contre le livre saint (le Coran)", a-t-il déclaré à Al-Jazira, depuis son lit d'hôpital.

Son frère s'est dit préoccupé par son état de santé. "Nous ne pouvons croire que c'est la même personne. Il a la trentaine et on croirait qu'il a 90 ans", a dit Issam al-Haj.

A Washington, un porte-parole du Pentagone a justifié l'incarcération du caméraman.
Il "a été désigné comme un combattant ennemi par le département de la Défense", a dit le commandant Jeffrey Gordon à l'AFP.

"La décision de le détenir était étayée par des renseignements aussi bien classifiés que publics", a-t-il ajouté, soulignant qu'en tant qu'ennemi combattant, le Soudanais, arrêté à la frontière afghane par l'armée pakistanaise, pourrait être resté emprisonné jusqu'à la fin des hostilités.

"Son transfert au Soudan montre que nous croyons que le gouvernement du Soudan peut efficacement réduire la menace posée par M. al-Haj", a-t-il dit.

A Khartoum, un conseiller du président soudanais Omar al-Béchir a affirmé que les ex-détenus de Guantanamo libérés ne seraient pas poursuivis.

"Le transfert est une démonstration du désir des Etats-Unis de ne pas retenir des détenus plus longtemps que nécessaire", a ajouté le Pentagone dans son communiqué, qui précise que 65 autres détenus de Guantanamo sont "éligibles pour un transfert ou une libération".

Depuis 2002, plus de 500 détenus de Guantanamo ont été transférés vers leurs pays d'origine, précise le Pentagone, qui cite: l'Albanie, l'Afghanistan, l'Australie, le Bangladesh, Bahreïn, la Belgique, le Danemark, l'Egypte, la France, le Royaume Uni, l'Iran, l'Irak, la Jordanie, le Koweït, la Libye, les Maldives, la Mauritanie, le Maroc, le Pakistan, la Russie, l'Arabie Saoudite, l'Espagne, la Suède, le Soudan, le Tadjikistan, la Turquie, l'Ouganda et le Yémen.

La base navale américaine à Cuba regroupe, depuis janvier 2002 des détenus soupçonnés de menacer la sécurité des Etats-Unis, arrêtés dans divers pays depuis les attentats du 11 septembre 2001.


0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page