Un jeu vidéo censuré pour son hyperviolence

«Manhunt 2» fait face à une pluie d'interdictions à quelques semaines de son lancement prévu mi-juillet en Europe en raison de sa violence. Il ne sera pas non plus distribué en Suisse, ont décidé vendredi les instances responsables.

La Grande-Bretagne, l'Italie et l'Irlande ont fait de même en début de semaine. Développé par le label américain Rockstar Games, «Manhunt 2» est la suite d'un premier volet déjà très violent. Il devait sortir en Europe le 13 juillet sur la console Wii de Nintendo et la console Playstation 2 de Sony.
Au-delà du tolérable

«Dans la controverse actuelle» sur ce jeu, la Swiss Interactive Entertainment (SIEA) et Gametime GmbH ont décidé de ne pas le proposer sur le marché, indique la SIEA dans un communiqué diffusé vendredi.

Roger Frei, président de la SIEA, estime que l'industrie des jeux vidéo démontre ainsi son «sens des responsabilités» en matière de protection de la jeunesse, et qu'elle n'est «plus prête à tout tolérer» malgré son respect pour la «liberté artistique» des développeurs de logiciels. '»Manhunt 2» dépasse pour nous ce qui est tolérable en matière de représentation de la violence', ajoute Roger Frei.
Sans commentaire

Le représentant de Take-Two Interactive en France a indiqué à l'AFP qu'il avait reçu pour instruction de ne faire "aucun commentaire" et que la société communiquerait depuis New York.

Chez Nintendo, on ne fait pas non plus de "commentaire" sur le jeu incriminé. "Les fabricants de console sont dans la position d'un imprimeur. C'est à l'éditeur du jeu de prendre ses responsabilités", a indiqué à l'AFP Stéphane Bole, directeur général de Nintendo France.

Les constructeurs de consoles de jeu ont intégré des dispositifs de contrôle parental, a souligné Stéphane Bole. En outre, l'industrie des éditeurs de jeu en Europe a établi une classification par âges pour les jeux vidéos (16 ans+ ou 18 ans+), a-t-il souligné.
Rockstar Games, un spécialiste

Le premier volet de Manhunt avait fait parler de lui en Grande-Bretagne lorsqu'un adolescent de 14 ans avait été poignardé et battu à mort à Leicester (centre-est de l'Angleterre). Selon les parents de la victime, l'agresseur avait été inspiré par le jeu, mais la police avait indiqué qu'il n'y avait aucune preuve d'un lien de cause à effet.

Rockstar Games, label de Take-Two Interactive, s'est fait une spécialité des jeux transgressifs. Il a conçu notamment la sérieGrand Theft Auto (GTA), dont le héros est un gangster, et qui est accusée régulièrement aux Etats-Unis d'avoir inspiré de vraiscriminels.


0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page