Work Shop de Londres. Opération réussie malgré l’absence des hôteliers.


Warning: main(/homez.62/agadirne/www/includes/banners/banner468_gris.php) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 188

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/homez.62/agadirne/www/includes/banners/banner468_gris.php' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 188
Lorsque le CRT se charge de faire une opération de promotion de la destination, à l’étranger, c’est en principe qu’il y voit l’intérêt de la station et donc celui de ses hôteliers, en premier lieu. Lorsqu’ une opération de promotion est faite conjointement entre le CRT et l’ONMT, c’est que le besoin y est. Le soutien et la participation des hôteliers et des voyagistes à ces actions de promotion ne devraient souffrir d’aucun problème. Or ce qui vient de se passer à Londres, lors du work shop du 18 octobre courant, est vraiment très inquiétant, voire incompréhensible.

Aucun hôtelier qui avait participé à ce work shop, aucun hôtelier n’avait fait le déplacement à Londres, pourtant certains d’entre eux avaient manifesté le désir de le faire. La réunion tenue au CRT pour visualiser le film conçu par la cellule promotion, avait connu un bon nombre d’entre eux. Seuls les représentants de trois agences de voyages avaient honoré par leur participation les travaux du work shop et avaient sauvé la face au CRT. Les contacts marketing avec les voyagistes et représentants de petits et moyens TO britanniques étaient fructueux. Le staff de la délégation de l’ONMT Londres, conduit par Abdelali Kacemi avait fait le travail nécessaire dans la responsabilité et le dynamisme qui a toujours marqué les cadres de cette délégation, la plus dynamique à l’étranger.

Abderrahim Oumani président du CRT et Abdeljaber Chehdane , directeur du CRT, ont animé le work shop, avec le sens de la responsabilité qu’il faut. Said Scally, past président du CRT, était également présent à ce work shop et avait démontré par ce déplacement tout le soutien qu’il accorde au développement touristique de la destination, alors qu’il n’est plus voyagiste encore moins hôtelier, en tout cas pour l’instant. Quel commentaire faire si ce n’est que nos hôteliers sont malheureusement bons pour faire la critique, beaucoup moins pour participer physiquement à divers manifestations promotionnelles ou d’animation concernant la destination. Ce fut le cas dernièrement pour la célébration de la Journée Mondiale du Tourisme et pour le concours des garçons de café.

Lors du mandat de Said Scally en tant que président du CRT, on entendait ça et là, que le président travaillait seul et qu’il ne voulait associer personne aux décisions. Après son départ, son brillant bilan parla largement et longuement pour lui. Avec Abderrahim Oumani, c’est toute une autre approche qui été adoptée se voulant plus participative et plus confédératrice, pour contrecarrer les allégations chargés sur son prédécesseur. A.Oumani a tenu à déléguer ses pouvoirs entre les professionnels afin qu’ils participent énergiquement à la gestion de la chose touristique dans le cadre des diverses activités du CRT. Malheureusement, sur le terrain, rien de concret à part la participation, comptée sur le bout des cinq doigts d’une seule main, de certains hôteliers. Que faire alors : that is the question.

Nous l’avons toujours dit et écrit depuis des années. Les professionnels du secteur du tourisme, à Agadir, sont très bons, voire excellents pris individuellement dans le cadre de la gestion de leurs unités respectives. Ce qui leur manque ; ce qui leur a toujours manqué d’ailleurs, c’est une belle dynamique de groupe. On n’a pas encore trouvé la solution pour déclencher et perpétuer cette dynamique d’ensemble. Sauf lorsque l’autorité du Wali ou du gouverneur s’y mêle. Et cela on l’a vécu à maintes reprises. C’est malheureux de dire, dans la mesure où tous ces gens, bien majeurs et vaccins, grands gestionnaires privés, ont besoin d’une tutelle pour les pousser à bouger, mais ne peuvent le faire dans le cadre de leurs associations professionnelles respectives, avec tout le dynamisme et la responsabilité qu’il faut.

87 voyagistes et représentants de TO britanniques sur les 117 enregistrés ont participé au work shop de Londres. Les participants et participantes ont fait le déplacement pour s’entretenir avec des professionnels gadiris. Les hôteliers ont été absents, leurs places et tables sont restées vides, devant l’étonnement des voyagistes britanniques. Par contre la présence de Dorine Ohayon de Sahara Tours, celle de Lesley Shancez de Complete Tour et de Majid Moussaada, de Holidays Services, soutenue par la présence effective du président du CRT, du past-président, et du directeur du CRT ont donné à ce work shop une connotation plus professionnelle et plus responsable. Les représentants de des trois agences gadiries ont d’ailleurs fait de bons contacts et ont signé, même, de bons contrats. Preuve que le work shop n’était pas vain que ce genre d’action promotionnelle directe apporte plus de fruits que les salons touristiques.

Avec le sérieux qui leur est connu les Britanniques ont fait leur boulot dans la responsabilité et dans le respect des partenaires. Ils ont assisté à la présentation de la station balnéaire Agadir et ont assisté à la projection du film promotionnel ( présentation bien faite et largement apprécié d’ailleurs) et ont pris part au déjeuner marocain offert sur place. Certains d’entre eux sont restés travailler jusqu’à 17 heures, le work shop avait début à 13 heures. On ne peut que regretter amèrement la non participation de nos hôteliers. Il est rai que la WTM ( salon touristique de Londres va se tenir le 12 novembre prochain), mais ils sont les premiers à savoir que les fruits d’un work shop sont plus vite accueillis que ceux d’un salon touristique international.

Face au regroupement des TO, la présence promotionnelle dans les salons restent toujours d’actualité mais a désormais moins d’effet de terrain. On ne peut y faire que du RP et des contacts qu’il reste à concrétiser. Les work shop et les road show sont plus fructueux du fait des contact directs qu’ils engendrent au plan commercial. Avec l’avènement des Low cost, le tourisme de packaging diminue de plus en plus laissant la place au tourisme individuel, au packaging dynamique ( à travers internet), aux vols secs, au MICE ( Meeting, Incentives, Congress & Event) ainsi qu’au tourisme de niche. La présence des hôteliers et voyagistes dans le cadre de work shop et de road show est plus que souhaitable. Elle est nécessaire, voir vitale pour le remplissage des hôtels et pour le développement du tourisme. Ils sont bien placés pour le comprendre, sauf que sur le terrain, leur comportement reste un peu énigmatique.





Warning: main(/homez.62/agadirne/www/includes/banners/pubOxado.html) [function.main]: failed to open stream: No such file or directory in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 222

Warning: main() [function.include]: Failed opening '/homez.62/agadirne/www/includes/banners/pubOxado.html' for inclusion (include_path='.:/usr/local/lib/php') in /home/agadirne/www/news-actualites/details.php on line 222
0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page