Yahoo! repousse encore Microsoft mais reste ouvert à un rapprochement

Le conseil d'administration de Yahoo! a de nouveau rejeté lundi l'offre de rachat formulée par Microsoft, deux jours après l'ultimatum lancé par l'éditeur américain de logiciels au groupe internet, mais n'a pas fermé la porte à un rapprochement, pourvu que le prix soit le bon.


Les dirigeants de Yahoo! ont réitéré les arguments formulés lors de leur premier refus, tout en indiquant ne pas être "opposés à une transaction avec Microsoft, si elle est dans l'intérêt supérieur de nos actionnaires".

Plus de deux mois après l'annonce de l'offre de Microsoft sur Yahoo!, qui le valorisait alors 44,6 milliards de dollars, aucune avancée significative n'est intervenue entre les deux parties, malgré plusieurs réunions.

La lettre ouverte de Yahoo! a même confirmé, à l'instar de celle du directeur général de Microsoft, Steve Ballmer, envoyée samedi, que le ton monte entre les directions des deux groupes.

M. Ballmer a fixé samedi un ultimatum à la direction de Yahoo!, à laquelle il a donné trois semaines pour parvenir à un accord de fusion, sous peine de s'adresser directement aux actionnaires avec une offre revue à la baisse.

"Nous considérons votre menace (...) comme contre-productive et en décalage avec votre objectif officiel de parvenir à une transaction amicale", ont répondu lundi les dirigeants de Yahoo!.

Yahoo! a également affirmé bénéficier du soutien d'actionnaires "représentant une part significative" du capital du groupe internet.

Tout en cherchant à placer le conseil d'administration de Yahoo! devant ses responsabilités, M. Ballmer avait cherché samedi à présenter sa cible comme fragilisée.

"Des indicateurs suggèrent que les parts de marché de Yahoo! en termes de pages vues ou de recherche ont décliné" depuis le dépôt de l'offre, avait-il affirmé sans donner davantage de précision sur ces chiffres.

Yahoo! a contre-attaqué lundi en souligné avoir "récemment confirmé ses objectifs de résultats pour le premier trimestre et pour l'année 2008, ce qui témoigne de notre capacité à enregistrer des performances conformes à nos attentes malgré l'environnement économique actuel".

Dans ce contexte tendu, la publication, le 22 avril, des résultats de Yahoo! pour le premier trimestre pourrait marquer l'un des tournants de cette saga.

Des chiffres inférieurs aux prévisions du groupe apporteraient de l'eau au moulin de Microsoft, tandis que Yahoo! ne manquerait pas de trouver dans des résultats solides une validation de son argumentation.

Soucieux de valider son modèle économique, Yahoo! a, par ailleurs, annoncé dès lundi le lancement d'une nouvelle plateforme publicitaire pour concurrencer celles de Google (DoubleClick) mais aussi de Microsoft (aQuantive), bien que sa mise en service n'intervienne que dans plusieurs mois.

Tout semble devoir se jouer autour de la valorisation intrinsèque de Yahoo!, car la perspective d'une offre concurrente paraît s'éloigner chaque jour un peu plus.

Yahoo! a bien répété lundi continuer à étudier des "alternatives stratégiques". Mais, selon le Wall Street Journal, ni le groupe de médias Time Warner ni son concurrent News Corp, qui ont tous deux été en contacts avec la direction de Yahoo!, ne se sentent capables de faire barrage à un géant de la taille de Microsoft.

Le marché ne semble d'ailleurs pas croire à un relèvement de l'offre, par Microsoft ou un concurrent, comme en témoigne l'évolution du cours de l'action Yahoo!, qui était en baisse de 1,52% dans les échanges électroniques préalables à l'ouverture de la Bourse de New York.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page