Yahoo! se défend d'avoir aidé à condamnation d'un cyber-dissident en Chine

Le groupe internet américain Yahoo! s'est défendu vendredi d'avoir aidé à la condamnation d'un deuxième dissident chinois par le régime de Pékin, comme l'en accuse l'organisation de défense des droits de l'homme Human Rights in China.
"Nous ne sommes pas au courant de cette affaire", a déclaré une porte-parole du groupe californien, Mary Osako.

"Nous condamnons la répression de toute activité mondialement reconnue comme de la libre expression, que cette répression intervienne en Chine ou n'importe où ailleurs dans le monde", a-t-elle ajouté, cité dans un communiqué.

Selon Human Rights in China, des informations émanant de Yahoo! Holdings (Hong Kong) Ltd figurent dans le dossier de l'accusation comme preuves de la culpabilité de Wang Xiaoning, condamné à une peine de dix ans de prison pour "incitation à la subversion du pouvoir de l'Etat" et détenu depuis septembre 2002 à Pékin.

Entre 2000 et 2002, ce dissident âgé d'une cinquantaine d'années avait publié un journal sur internet, distribué via une boîte email Yahoo!, affirme l'organisation. Dans ses écrits, l'auteur prônait des réformes démocratiques, des élections et le multipartisme en Chine.

"Même si nous sommes tout à fait convaincus que les entreprises ont une responsabilité pour respecter des pratiques appropriées sur chacun des marchés où elles ont une activité, nous pensons aussi qu'il y a une nécessité vitale de discussions de gouvernement à gouvernement sur les problèmes plus larges dont il est question (les droits de l'homme, ndlr)", a conclu la porte-parole de Yahoo!.

0 commentaires pour cet article
Il n'y a pas de commentaire sur ce poste, soyez les premièrs à réagir
Réagissez !






Les champs marqués avec une étoile () sont obligatoires!

Haut de la page